Articles

Mobilité : + de 100 tiers-lieux en Occitanie

Mobilité : + de 100 tiers lieux en Occitanie

Avec plus de 100 tiers lieux, l’Occitanie est la 2e région française (après l’Ile-de-France) en nombre d’espaces de travail collaboratifs. Aujourd’hui, les 13 départements d’Occitanie disposent de tiers lieux.

Liés à l’émergence de nouvelles organisations du travail, ces espaces proposent des réponses concrètes pour favoriser le travail collaboratif, le télétravail, la création d’activités (type start up) et l’aménagement des territoires. La Mêlée (association régionale fédérant les acteurs du numérique) par le biais de la Commission Télétravail & Espaces Collaboratifs a permis de recenser ces espaces d’initiatives privées ou publiques, préfigurant la création d’un réseau occitan, dont le réseau Cowork’in tarn.

Lancé en novembre 2014, Cowork’in Tarn est le réseau tarnais des espaces de travail collaboratif, de télétravail et du travail nomade.A ce jour, il compte sept tiers lieux répartis à travers tout le département du Tarn :

Ces tiers lieux sont portés et gérés par des acteurs privés, publics ou associatifs.  Le réseau est animé et coordonné par la CCI du Tarn.

 

Pour plus d’infos

ED2013

Le coworking donne l’envie d’entreprendre !

Interview d’Edouard Forzy, co-Président de La Mêlée :ED2013« Le coworking donne l’envie d’entreprendre ! »

La Cantine Toulouse a été créée en 2012 à l’initiative de Toulouse Métropole et est animée par l’association du numérique en Midi-Pyrénées, La Mêlée. Entretien avec son co-Président, Edouard Forzy.

 

La Cantine Toulouse a fêté son deuxième anniversaire cet automne 2014 : quel constat tirez-vous et quels sont les axes de développement qui se dégagent dans le domaine du coworking et des services qui peuvent être rendus aux utilisateurs ?

Edouard Forzy : Le premier constat est que la Cantine Toulouse est un succès parce que l’endroit répondait à une attente forte, qui consiste tout simplement au besoin de disposer d’un espace de travail situé en ville qui permette un brassage important des acteurs économiques. Au cours de sa deuxième année d’existence, la Cantine Toulouse a accueillis plus de 20 000 personnes, depuis des porteurs de projets jusqu’aux plus grandes entreprises. Mais au-delà de la satisfaction d’avoir atteint ce chiffre, il y a celle d’avoir permis aux utilisateurs de se rencontrer, d’échanger, de nouer des partenariats et, au final, de donner naissance à des entreprises et de créer des emplois. Le coworking donne envie d’entreprendre ! Que le coworking conduise au développement de nouveaux services est donc une suite logique : les porteurs de projets ont besoin d’être accompagnés et conseillés. Nous avons commencé à développer ce type de services sous la bannière « Coworking + » : on y trouve et on y trouvera les prestations qui constituent une forme de « kit de survie de l’entrepreneur », ainsi que des formules d’aide spécifiques pour les « étudiants-entrepreneurs ». C’est une tendance forte de l’évolution du coworking : faire le lien entre le projet et la naissance de l’entreprise.

 

Le Tarn créé son propre réseau de co-working.  Quelles sont les raisons qui vous ont amené à parrainer cette initiative ?

Edouard Forzy : La principale raison est que La Mêlée souhaite jouer un rôle moteur dans la montée en puissance du travail collaboratif sur l’ensemble des territoires. Elle peut le faire en partageant le savoir-faire que l’association s’est forgé avec l’animation de la Cantine Toulouse depuis plus de deux ans, sans oublier le rôle qu’elle a depuis 14 ans dans le développement de l’écosystème numérique local ou l’expérience acquise au sein du réseau national des Cantines.

 

Avec votre expérience, que pensez-vous de cette démarche ?

Edouard Forzy : Je pense qu’il est essentiel d’arriver à un bon maillage du territoire. En démarrant avec 7 espaces de coworking sur le département et en passant à 8 dès 2015, le Tarn propose d’emblée une offre forte, qui plus est avec un tarif unique. Cowork’in Tarn va ainsi permettre aux utilisateurs de passer d’un tiers lieu à l’autre. C’est un enjeu fort pour tous les départements car le télétravail est un gisement formidable pour le travail et l’emploi. C’est également une dynamique enthousiasmante, qui s’inscrit dans une montée en puissance à l’échelle nationale qui ne laisse pas d’impressionner : le premier tiers lieu a été créé en France en 2008 et le cap des 200 a été franchi cette année. Dans ce contexte, le Tarn va avoir une part de voix importante.

 

Lien vers le site de la mêlée numérique : http://www.meleenumerique.com/