Articles

Mobilité : + de 100 tiers-lieux en Occitanie

Mobilité : + de 100 tiers lieux en Occitanie

Avec plus de 100 tiers lieux, l’Occitanie est la 2e région française (après l’Ile-de-France) en nombre d’espaces de travail collaboratifs. Aujourd’hui, les 13 départements d’Occitanie disposent de tiers lieux.

Liés à l’émergence de nouvelles organisations du travail, ces espaces proposent des réponses concrètes pour favoriser le travail collaboratif, le télétravail, la création d’activités (type start up) et l’aménagement des territoires. La Mêlée (association régionale fédérant les acteurs du numérique) par le biais de la Commission Télétravail & Espaces Collaboratifs a permis de recenser ces espaces d’initiatives privées ou publiques, préfigurant la création d’un réseau occitan, dont le réseau Cowork’in tarn.

Lancé en novembre 2014, Cowork’in Tarn est le réseau tarnais des espaces de travail collaboratif, de télétravail et du travail nomade.A ce jour, il compte sept tiers lieux répartis à travers tout le département du Tarn :

Ces tiers lieux sont portés et gérés par des acteurs privés, publics ou associatifs.  Le réseau est animé et coordonné par la CCI du Tarn.

 

Pour plus d’infos

3 questions à Mme Gaëlle POIRION, gestionnaire du tiers-lieu Le C@pitole à Mazamet

Le télétravail est LA solution aux problèmes de temps de trajets d’un côté et aux coûts de maintenance des bâtiments de l’autre

3 questions à Mme Gaëlle POIRION, gestionnaire du tiers-lieu Le C@pitole à Mazamet, situé au cœur de la ville, dans les anciens locaux de la Banque de France. Un lieu qui marie à merveille, histoire, charme de l’ancien et modernité.

 

En tant que gestionnaire de ce tiers lieu d’exception, quel est votre vision du coworking et du télétravail ?

Pour moi le coworking est LE compromis idéal entre travailler seul chez soi ou louer un bureau privatif et travailler seul dedans… Il permet à un entrepreneur de trouver (ou retrouver) les règles parfois inconscientes de vie sociale, vie professionnelle : se fixer des horaires d’arrivée et de départ, se retrouver autour d’une tasse de café, donner rendez-vous à son banquier, son client, son fournisseur, dans un lieu propice à la relation commerciale et à la négociation. Le télétravail est quant à lui LA solution aux problèmes de temps de trajets d’un côté et aux coûts de maintenance des bâtiments privés de l’autre. Avec internet, plus besoin d’être tous ensemble au même endroit pour faire avancer son entreprise ! Les grands groupes l’ont bien compris puisqu’ils pratiquent déjà le télétravail depuis plusieurs années. Les Fonctionnaires y ont également accès depuis janvier 2016 puisqu’une loi a été votée en ce sens pour leur permettre de télétravailler à raison de 3 jours par semaine ! Une révolution pour la Fonction publique ! Le déclic est à venir pour les TPE/PME, c’est-à-dire la grande majorité des acteurs de l’économie !

Pensez-vous que ces nouveaux modes de travail vont connaître un véritable essor dans les temps à venir ?

Et en particulier dans un département rural comme le Tarn ? Oui ! J’en suis convaincue ! Nos territoires ruraux représentent un cadre de vie idéal (nature, campagne, qualité de l’air, prix de l’immobilier très attractif, coût des infrastructures d’accueil, etc…) mais leur éloignement des grands centres urbains limitent leur attrait. Avec ces nouvelles méthodes de travail, cet aspect est balayé d’un revers de clavier !

 

Le C@pitole est adhérent et membre fondateur du Réseau Cowork’in Tarn. Quelles ont été vos motivations à la mise en place de ce dispositif ?

Au sein du C@pitole, nous appliquons une méthode de travail basée sur l’esprit d’équipe et la collaboration active. Lorsque l’idée de se regrouper autour d’un réseau des tiers-lieux du Tarn est née, il aurait été impensable pour nous de ne pas y participer ! L’union fait la force et nous mettons à l’épreuve chaque jour le proverbe suivant : « Tout seul on va vite, ensemble on va loin ».

 

Etude du CGET sur le Télétravail et ses impacts sur les territoires

Etude du CGET sur le Télétravail et ses impacts sur les territoires

« Le télétravail désigne toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon régulière et volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication dans le cadre d’un contrat de travail ou d’un avenant à celui-ci. » Loi n°2012-387 du 22 mars 2012 – art. 46

C’est en partant de cet article de loi que le CGET (Commissariat Général à l’Egalité des Territoires) à plancher sur une étude sur le sujet du télétravail et des gains et avantages sur les entreprises.

Cette étude met l’accent sur l’impact plus que positif du télétravail en France, qui contribue notamment à rééquilibrer les activités et les richesses sur les territoires.

Mais aussi sur le fait que la France a beaucoup de retard sur ses voisins européens (loin devant la Suède, la Belgique et la Finlande)! Ce retard pourrait être rapidement comblé si les entreprises françaises étaient suffisamment informées sur les avantages organisationnels liés au télétravail.

A noter aussi que l’étude fait un zoom sur 3 métropoles : Toulouse, Lyon et Strasbourg.

Quand on se penche sur le cas du télétravail sur Toulouse et ses territoires limitrophes, on se rend bien compte de la dynamique positive sur le sujet. Plus d’une vingtaine de tiers-lieux publics existent (en Ariège, Gers, Haute-Garonne, Tarn-et-Garonne) et leur nombre est en augmentation régulière (dans le Tarn et l’Aveyron notamment). Le réseau Cowork’in Tarn est d’ailleurs cité dans l’étude : « Le Tarn est le premier département à avoir structuré un réseau de tiers-lieux : www.coworking-tarn.com »

En Midi-Pyrénées, une mise en réseau régionale des tiers-lieux a été amorcée en 2015.

Pour en savoir plus nous vous conseillons de lire attentivement cette étude « Le télétravail : des avantages pour les entreprises, les travailleurs et les territoires « 

 

http://www.cget.gouv.fr/ressources/publications/en-bref-10-le-teletravail-des-avantages-pour-les-entreprises-les-travailleurs-et-les-territoires

Gains potentiels dus au développement du télétravail en france à l’horizon 2025

  • Réduction moyenne de 1h10 du temps de transport par jour télétravaillé.
  • 124 euros mensuels supplémentaires de pouvoir d’achat par télétravailleur, dus à des économies de transport ou de garde d’enfants.
  • Baisse de 33 % de l’absentéisme au travail.
  • En moyenne, pour chaque commune ayant ouvert un télécentre, progression de 57 000 euros par an des achats réalisés sur place et de 37 000 euros des revenus fiscaux.
  • Gain moyen équivalent à 9 emplois et 56 habitants par commune ayant un télécentre
Interview de Pascal Rassat dirigeant du cabinet CITICA à Toulouse

Le télétravail nécessite une relation de confiance

Interview de Pascal Rassat dirigeant du cabinet CITICA

La France compte désormais plus de 4 millions de télétravailleurs réguliers. Télétravail, coworking en tiers lieux…, le travail à distance gagne du terrain dans le Tarn. Quels sont les avantages et les inconvénients de ce nouveau mode d’organisation ? Quels sont les espaces pour travailler ?

Interview de Pascal Rassat du cabinet CITICA

 

Comment expliquez-vous cet essor du cowoking et du télétravail ?

Il existe plusieurs facteurs. Tout d’abord, le développement du haut débit et des technologies de la mobilité (smartphones, cloud…) a constitué un terreau favorable. Ensuite, le cadre juridique s’est clarifié en 2012 avec les lois Warsman et Sauvadet. La première introduit le télétravail dans le code du Travail et la seconde l’officialise pour le secteur public. Les questions de mobilité et les difficultés de circulation autour des bassins d’emploi aux heures de pointe ont aussi, sans doute, constitué un facteur encourageant. Enfin, on a constaté une augmentation des signatures d’accords dans les grandes entreprises en 2009 lors de la crise pandémique (H1N1).

 

Quelle est la situation en Midi-Pyrénées ?

Midi-Pyrénées est historiquement une région particulièrement active en matière de création de tiers-lieux. Il en existe aujourd’hui une quarantaine, télécentres ou espaces de coworking. Les entreprises ont aussi lancé des expérimentations. On peut citer : Thales Alenia Space, Berger Levrault dans le privé ; la DREAL Midi-Pyrénées, Pôle Emploi dans le secteur public. La liste est loin d’être exhaustive.

 

Quels sont les avantages pour les entreprises et les salariés ?

Le télétravail permet une vraie relation gagnant / gagnant pour les deux parties. Les salariés cherchent généralement à limiter leurs trajets et travailler dans un plus grand confort. Le télétravail permet aussi un gain substantiel en pouvoir d’achat. Les avantages pour les entreprises sont aussi nombreux : on constate une augmentation de la productivité pour les télétravailleurs. Celle-ci s’explique facilement : le télétravail permet une plus grande concentration qu’au bureau et le salarié travaille plus vite. Au-delà, le télétravail a aussi un impact positif par exemple sur l’autonomie du salarié, mais aussi sur les questions de stress au travail.

 

Quelques recommandations pour sa mise en oeuvre…

Le télétravail doit d’abord s’appuyer sur un double volontariat : celui du salarié et de son encadrant. Cela nécessite aussi qu’une relation de confiance se soit installée entre les deux parties. En France, on parle de télétravail pendulaire, c’est-à-dire pratiqué sur une alternance entre le bureau classique et le lieu de télétravail. Généralement la base est de 1 à 3 jours en télétravail et le reste du temps au bureau. Le télétravail peut permettre d’envisager autrement le travail en adaptant notamment le mode d’organisation du service, en optimisant les réunions de préparation en amont et aussi en revoyant, pour l’encadrant, ses méthodes d’évaluation.

COWORK’IN TARN, premier réseau tarnais du travail collaboratif et du télétravail

COWORK’IN TARN, coworking et télétravail au coeur du Tarn

Le réseau des tiers lieux tarnais du télétravail, du coworking et du travail nomade

 

Ces dernières années, la multiplication de travailleurs indépendants, travailleurs nomades, salariés ou télé-travailleurs a donné naissance au co-working. Ces espaces, partagés, génèrent une nouvelle forme de travail, basée sur la collaboration, l’échange et la coopération.

Porté par ce mouvement de fond et l’expansion des nouvelles technologies, le coworking s’installe dans le Tarn. Fédérés par la CCI du Tarn sous la bannière Cowork’in Tarn, 7 tiers lieux, privés, publics ou associatif, répartis sur l’ensemble du département reçoivent ces travailleurs.

Emplacement de travail type openspace, liaison très haut débit avec branchement filaire ou wifi, accueil physique, espace de convivialité et parking… Régis par une charte, les tiers lieux garantissent un certain nombre de services complété par l’offre spécifique de chacun d’eux comme la location de salle, la visioconférence…

Ce nouveau type d’espaces de travail maillant le territoire représente une véritable opportunité de rencontres, d’échanges et de créativité. Tout en rompant avec son isolement, les chefs d’entreprises, les salariés et les porteurs de projets, pourront assurer du télétravail et du coworking en toute simplicité et avec la plus grande efficacité.

Et ils seront assurés de se créer un réseau et de s’entourer de compétences mobilisables en fonction des projets. Pour tester ces nouveaux espaces et ces nouvelles pratiques professionnelles Cowork’in Tarn offre une journée découverte à tous les nouveaux venus.

 7 lieux tiers pour vous accueillir : L’Arobase de castres, Buro Club à Albi, Le C@pitole à Mazamet, le Centre Bradford à Aussillon, ITmédia2 à Castres, la Communauté de commune Centre Tarn à Réalmont, la Grappe by Granilia à Gaillac.

 

Vidéo de promotion de Cowork’in Tarn tournée à Buroclub à Terssac

Items du portfolio